De nombreux organismes communautaires à Verdun ont uni leurs forces face à la crise de la COVID-19. Un véritable branle-bas de combat du quartier.

La CDSV a eu plusieurs responsabilités : animer les cellules de crises, collecter les besoins des organismes, faire remonter des informations, procéder à des arrimages entre les différents acteurs. La table de quartier a également assuré une mission de représentation auprès des différentes instances régionales. Tout s’est fait de concert avec l’ensemble des acteurs impliqués au sein de comités ad hoc. Des partenaires institutionnels tels que le CIUSSS du Centre Sud de l’Île de Montréal et l’Arrondissement de Verdun ont également participé à l’effort collectif avec leur expertise, leurs moyens techniques et parfois leurs ressources humaines.

Dès les premières semaines du confinement, il a fallu répondre aux besoins immédiats en sécurité alimentaire. Le comité dédié s’est concentré entre autres sur la sécurisation des circuits d’approvisionnement, la distribution de denrées alimentaires dans les HLM, les livraisons à domicile pour les personnes isolées. Fer de lance du Plan de développement social du quartier, le projet du circuit court en alimentation a fonctionné à plein régime pour combler les besoins en dépannage alimentaire. La phase pilote de ce projet, pilotée par la Maison de l’environnement de Verdun, avait déjà permis de diversifier l’approvisionnement en denrées alimentaires des organismes communautaires verdunois, d’augmenter les quantités de produits récupérés puis redistribués, et ainsi de lutter de façon significative contre le gaspillage alimentaire.

Dans la même veine, une deuxième cellule de crise a eu comme mandat de développer de nouvelles stratégies de communication afin de rejoindre les personnes isolées.